la cigarette électronique

Le point sur les dangers de la cigarette électronique

L’apparition florissante des boutiques d’e-cigarettes incite les consommateurs à s’y adhérer de plus en plus. Même les adolescents en âge de découvrir de nouvelles choses se ruent en grand nombre dans la consommation de la cigarette électronique. Le faible taux de substances toxiques que ce produit représente, comparé à celui d’une cigarette traditionnelle, constitue la principale raison de cet engouement. Des études viennent pourtant prouver toute l’opposition de la déclaration de l’Office Français de la prévention du Tabagisme, concernant la non-présence d’éléments cancérigènes dans les cigarettes électroniques.

La cigarette électronique, moins toxique que le tabac, mais à quel point ?

De plus en plus de consommateurs et de scientifiques cherchent à découvrir les effets négatifs potentiels de la cigarette électronique. Certaines informations sur la composition de liquide à vapoter se révèlent inquiétantes, tandis que d’autres semblent rassurantes et incitent même les non-fumeurs à goûter à ce produit. Appareil électromécanique qui génère de la vapeur à inhaler, et de la fumée artificielle, l’e-cigarette comprend principalement un atomiseur, une batterie, du liquide cigarette électronique et un réservoir. À cette précision rassurante s’ajoute les ingrédients, dont la glycérine végétale, les arômes, le propylène glycol et parfois de la nicotine. Rien de tout cela ne semble prouver que le produit pourrait représenter un danger pour la santé des consommateurs.

Pourtant, les arômes, bien que conçus à base d’ingrédients alimentaires, contiendraient des substances toxiques. La nicotine également, même contenue à une faible dose dans l’e-cigarette, et ce, encore selon le choix des acheteurs, est un poison lorsqu’il est absorbé par la peau ou lorsqu’il est administré par voie orale. À première vue, la cigarette électronique ne renferme que quatre ingrédients principaux, or chacun d’eux est formé par un mélange de plusieurs substances, qui, selon des chercheurs, sont des produits qui nuisent la santé pulmonaire.

Les composants du liquide cigarette électronique, lesquels sont toxiques ?

D’après des informations en mai 2013 en Israël, un cas de décès infantile est survenu à cause de l’inhalation passive d’une cigarette électronique. D’autres cas, mais de maladie chronique de la tête, dont été découverts chez des enfants de six à huit ans dans le Vaucluse, pour avoir bu accidentellement du liquide cigarette électronique. Les substances toxiques suspectes dans une e-cigarette sont :

  • Le propylène glycol, qui est un produit sous forme d’huile minérale, qui est couramment identifiée dans les produits cosmétiques. Cette substance est faiblement toxique, mais provoque généralement des irritations cutanées.
  • Le diacétyle, selon les chercheurs scientifiques, inhaler ce produit n’est pas dangereux au début, mais au fil du temps, il provoque des troubles des bronches qui sont fréquemment diagnostiqués chez les vendeurs de popcorn aromatisé. Le diacétyle est en effet un élément dominant dans la fabrication d’arômes de cigarette électronique. Une consommation prolongée de cette substance déclenche cette « bronchiolite oblitérante ». Encore d’après des études recueillies dans une revue, la nicotine présente dans une cigarette électronique provoquerait de la dépendance psychique chez le vapoteur. La batterie d’une e-cigarette dégage un voltage qui a des répercussions sur le cerveau, et constitue un second facteur d’addiction chez les consommateurs.
(Visited 8 times, 1 visits today)
Article précédent Article suivant

Articles similaires

Pas de commentaires

Laisser un commentaire