MA MAISON AUTONOME, OU COMMENT VIVRE D’ÉNERGIES RENOUVELABLES

On appelle une maison autonome une habitation qui n’est pas connectée au réseau national de production d’électricité, ainsi que de l’électricité.
Elle a donc recours aux énergies renouvelables, telles que celle du soleil ou du vent par le biais des panneaux solaires ou des éoliennes. Nous aurons en perspective une alimentation en électricité sans factures.

Transformer sa maison en maison autonome

Dans une maison autonome, il est judicieux d’utiliser au moins deux types d’énergie renouvelable. On combinera par exemple, des panneaux photovoltaïques avec des éoliennes.

Il est clair que l’orientation de la maison, ainsi que sa conception doivent être minutieusement étudiées pour obtenir une performance énergétique maximale dans chaque pièce, mais également dans les dépendances ou le jardin. Les bricoleurs iront pousser leur ingéniosité jusqu’à construire un sauna ou une cuisinière solaire.

Pour vous donner une idée de la technique de conception d’une maison autonome, visitez les maisons pilotes installées sur plusieurs départements en France, comme la Gironde, la Charente Maritime, les Landes ou les Deux-Sèvres.

Chacune de leur structure joue son rôle dans la production renouvelable : des murs et des toits tapissés de panneaux photovoltaïques, des parois destinées au stockage de l’électricité, des conduites pour récupérer les eaux de pluie…

Le fonctionnement des énergies renouvelables au fil des saisons

En été, les panneaux photovoltaïques nous fournissent notre électricité quotidienne, mais se chargeront également d’assurer le stockage d’énergie. L’idéal serait de combiner deux types de sources d’énergie renouvelable, comme les panneaux photovoltaïques et les éoliennes, par exemple.

Pour optimiser au mieux notre consommation en énergie, des gestes au quotidien sont préconisés. En ce qui concerne l’éclairage, on préfèrera les lampes LED, deux fois plus économiques. Quant à nos appareils électriques, on utilisera le lave-linge très énergivore, uniquement pendant les heures de plein soleil, alors qu’on mettra le réfrigérateur en marche qu’à partir de juin.

Dès l’automne, quand le niveau d’ensoleillement baisse, on veillera à être le plus économe possible en matière d’énergie, quitte à « rationner » l’usage de l’électricité : n’utiliser que l’éclairage indispensable, utiliser l’eau froide pour laver.

Il est clair qu’on peut très bien renoncer à nos bonnes vieilles factures d’eau et d’électricité en adoptant de nouveau gestes qui nous permettront de profiter pleinement d’une énergie propre.

(Visited 1 times, 1 visits today)
Article précédent Article suivant

Articles similaires

Pas de commentaires

Laisser un commentaire